line: 'valence-crest'
corpet
gare-ta
blanc-misseron
buffaud

Valence - Crest

On commence notre visite à Beaumont. Pour se rendre en ville de Valance il fait beaucoup trop chaud aujourd'hui, on va y aller une autre fois. Le tracé, venant de Malissard, quittait ici la rue principale. L'ancienne plateforme est imprunté par une rue en cul-de-sac.
Aussi le train franchissait le ruisseau l'Ecoutey par un pont à cet endroit. Le pont actuel semble d'être plus récent, ici dans la vue en arrière.
Le chemin nous amêne ...
... vers la gare de Beaumont. Il est en très bon état, utilisé par une école.
Une joli image sur la porte rappelle le passé.
Ensuite, la route d'aujourd'hui emprunte l'acien tracé.
Le tacot passait bien par ici ...
... une rue qui semble d'amêner nulle part.
Au bout ...
... une piste battue continue sur l'ancienne plateforme.
Sous arbres on monte en courbe vers la tranchée derrière le château de Montéléger.
Un pont franchit l'ancienne ligne au point cumulant de la tranchée ...
... remblayée dans la continuation.
L'arche est encore visible sous la végétation.
La route descende et joint le niveau de la plateforme.
Derrière le mur du clôture du château on descend en légère courbe ...
... vu en arrière ...
... vers l'emplacement de l'ancienne halte de Montéléger.
La place à coté de la route est encore là, ici dans la vue en arrière, la maisonette n'existe plus.
Ensuite la ligne suivait la route vers Montmeyran en accotement.
On roule très comfortable dans la pleine.
On remarque le remblai du tacot emprunté aujourd'hui par la route. Sans le train, la route suivirait probablement encore aujourd'hui les modulations du terrain plus directe.
On arrive à Montmeyran, c'est assez étroit par ici. On s'imagine bien les rencontres facheuses entre les trains et des vehicules larges.
Le tracé contournait le centre de Montmeyran en contrebas. La poste s'est installé dans l'ancienne gare qui est en assez bon état.
sans commentaire.
Ensuite la plateforme est toutjours bien visible en légère courbe.
À travers un petit pont ...
... encore bien à reconnaitre comme pont ferroviaire ...
... on entre dans une tranchée importante à l'issue de la localité.
En bas de la tranchée.
La plateforme joignait la route au fond.
Vue en arrière vers la tranchée.
Vers Upie la ligne suivait la route à nouveau en accotement.
Toujours très agréable à pédaler, au fond à gauche les trois becs.
On s'approche à Upie. La gare se cache derrière la haie. Vers l'emplacement de la halte d'arrêt de bus se trouvait à l'époque le chateau d'eau de la gare.
La gare d'Upie au bord de la route en état passable. Les rails se trouvent derrière.
Encore une fois la "cour voyageur" de cette gare.
Vers Upie la route monte en utilisant le remblai de l'ancienne ligne qui tournait à gauche au fond.
La même rampe.
En rampe importante la ligne grimpait en contrebas du rempart.
comparaison avec une carte postale, ancien image à mettre
comparaison avec une carte postale, ancien image à mettre
comparaison avec une carte postale, ancien image à mettre
En ligne droite on se rapproche à la halte de Pierre Blanche
Après une tranchée en courbe ...
... l'emplacement de l'ancienne halte de Pierre Blanche, aujourd'hui deservi par le car.
Le bâtiment est conservé.
Ensuite on quitte la route, en fait, à l'époque toujours en accotement. Aujourd'hui la route monte ...
... pour franchir la ligne TGV vers le sud.
Voici le pont de la route. En premier plan les traces de l'ancienne route avec le tacot en accotement.
En suite on suit toujours la route.
Il n'y avait pas beaucoup de place entre les véhiculs routiers et les véhiculs ferroviaires.
C'est difficl à dire sans ancienne carte, si la ligne suivait la route d'aujourd'hui ou un de ces chemins à travers champ en arrière plan.
La route sur remblai par ici est probablement un signe pour une plateforme en accotement.
La gare de Vaunaveys-la-Rochette
Après la gare de Vaunaveys-la-Rochette la plateforme est encore visible derrière la route qui entre le rondpoint à gauche.
On ne peut pas se tromper.
L'ancienne plateforme bien visible au fond.
La ligne continue au fond.
Sur la plateforme.
À travers champ on ne peut pas la suivre. Ici, la plateforme reapparaît après avoir franchi un ruisseau. Je n'ai pas trouve de trace d'un pont.
En face une route secondaire qui resemble une plateforme.
Non, au fond dans la forêt elle grimpe trop pour ce qu'on cherche. La ligne fesait une courbe vers la droite après avoir coupé la route vers Vaunaveys-la-Rochette et reste au milieu de la vallée peu profonde.
On se rapproche de Crest. Ici l'ancienne route qui amêne nulle part aujourd'hui, la nouvelle route se trouve à droit derrière les arbres. La ligne suivait la route en accotement.
À l'entrée de Crest un bâtiment de l'époque qui pourrait correspondre à une gare. Il me semble par contre qu'on soit trop proche du terminus.
Le bar de la gare est encore là, ainsi que le bâtiment de la gare du terminus à coté.
La gare de l'autre coté ...
... située en façe de la gare PLM, cachée derrière les arbres.
La gare du tacot se trouve au fond. À la position des deux maisons à gauche se trouvait à l'époque une remise et le château d'eau.
Derrière les maisons le pont de la ligne à voie normale vers Gap et Briançon. J'ai continué dans la vallée pour monter dans le Vercors. Mon intention était de redescendre vers Saint-Jean-en-Royans pour retourner sur un bout de la ligne Bourg-de-Péage - Pont-en-Royans et ensuite Valence - Bourg-de-Péage. Mais il fesait beaucoup trop chaud. J'ai fait une longue sieste à Plan-de-Baix sous un grand poirier à la terrasse d'un restaurantavec une assez bonne cuisine. Après il était trop tard, j'ai donc pris un chemin plus direct pour retrouver la ligne Valance - Crest à Beaumont. Par la lumière le visiteur attentif a probablement vu que j'ai commencé mon tour à Montéléger où j'ai de la famille.

bernhard p lang a gmx p ch
Last modified: 2014-06-29 21:43:03